EN PISTE !

Les férus de course à pied et de compétition le savent, réaliser des séances sur piste est un passage obligé. Certains adorent, d’autres détestent. Jusqu’à présent, ma préparation a consisté à me remettre à courir régulièrement. Il convient de commencer par les bases. Reprendre du plaisir, construire des capacités en aérobie. Le marathon est en octobre, la phase de préparation spécifique se rapproche et débutera fin juin. D’ici là, on continue de courir, renforcer les bases et du coup on commence à introduire certaines séances en préambule de ce qui va m’attendre. C’est dans cette optique que Fran Bambi m’accompagna pour ma première séance sur piste.

DECOUVERTE
DU TARTAN

Qu’on se le dise d’emblée. Je n’avais jamais réalisé de séances sur piste. Même adolescent pendant mes cours d’EPS, nous courrions autour d’un stade et pas sur du tartan. C’est donc avec curiosité et un peu d’appréhension que nous nous sommes retrouvés dans un cadre optimum. En plein milieu de l’hippodrome d’Auteuil, une piste verte, au calme. Le programme du jour sur le papier ne me paraissait pas insurmontable. Et pour les plus expérimentés d’entre vous, cela paraîtra comme une initiation. 10 fois 30 secondes avec 30 secondes de récupération.

BONJOUR
L'ASPHYXIE

Les premières séries se sont bien passées. J’ai aimé retrouver cet effort intense, où l’on met du rythme et de la vitesse. Ça rappelle quelques souvenirs, on se dit que la machine fonctionne toujours, beaucoup moins bien mais le corps se souvient. Par contre plus les séries se succèdent, plus il devient compliqué de récupérer. L’asphyxie se fait sentir un peu plus. Malgré ça, on garde le rythme fixé. L’idée est d’être régulier, de réaliser les mêmes temps de passage série après série. Fran m’informe que c’est le cas, on est sur une allure de 3.35/km. Ça sonne bien en tous cas, ça fait du bien, pour mon niveau.

NE RIEN
NÉGLIGER

La séance se termine, sur les rotules. On enchaîne avec un run à très faible allure pour récupérer. Pour ceux qui me lisent et qui n’ont jamais fait de séance sur piste. Mes conseils sont très simples, et ce sont surtout ceux que l’on m’a donné, il faut bien s’échauffer en amont. Un footing de 15 minutes fera l’affaire avec quelques gammes. Une fois la séance terminée, à nouveau un footing de quelques tours de piste, 10-15 minutes c’est idéal. Mon retour d’expérience sur cette première séance sur piste est que j’ai trouvé ça très ludique. En effet, le fractionné va faire partie intégrante de ma préparation et la piste permet d’avoir des points de repères visuels et de distances qui permet vraiment d’être efficace sur les séries à effectuer. Dorénavant, je vais réaliser une séance sur piste par semaine. On découvrira ensemble d’autres séances !